"Il y a du refoulé. Toujours. C'est irréductible.

Elaborer l'inconscient, comme il se fait dans l'analyse, n'est rien que d'y produire ce trou.

Freud lui-même, je le rappelle, en fait état".

Jacques Lacan, Lettre à en-tête de la Cause freudienne, octobre 1980.

La psychanalyse est une pratique qui, avec du signifiant, opère sur du réel, le réel du symptôme.

 

S'orientant ainsi, la pratique analytique vise une mise à jour opérante du fantasme fondamental, véritable axiome.

 

L'analysant en recueillera un essaim d'éléments hors sens et épars, issus de la brisure de lalangue dont la trame destinale du sujet a été parlée et rendue signifiante dans l'après-coup.

 

Il en saura quelque chose de sa division de parlêtre entre l'objet a (cause du désir et plus-de-jouir) et les signifiants qui le représentent.

 

La nécessité inscrivant et réordonnant dans une chaine de causalité (supposé "destin") la contingence des rencontres de jouissance, ne sera plus son unique horizon.