Textes de psychanalyse

En CONSTRUCTION

A propos d'un texte de François JULLIEN
Quelques réflexions à propos d'un ouvrag[...]
Document Adobe Acrobat [479.2 KB]

A noter l'excellent nouveau livre de François JULLIEN : Une seconde vie. Enfin l'auteur cesse de s'appuyer sur des termes psychanalytiques inappropriés et mal-compris pour nous livrer une élaboration personnelle de très belle facture.

 

LA PASSE :

 

A propos de la passe, http://topologos.lutecium.org/fr/2014/05/27/1ere-source-atelier-topologie-clinique-10-la-passe/ où plusieurs anaystes discutent de ce sujet épineux.

On notera un intéressant rappel historique présenté par Fanny-Emilie Jeandel ainsi que des échanges pertinents avec Martine Da Costa et Jacques Siboni notamment.

On soulignera aussi cette "étrangeté" à propos de la passe : ils n'évoquant pas la question du soutien du discours analytique (bien compris), donc de la confrontation à la pratique et au fait que parmi les "quelques autres" dont s'autorise l'analyste, il y a, au premier rang d'ailleurs, ses analysants...!!!

On ne cessera de s'étonner de cet oubli et du dévoiement de la passe vers la garantie, vers la consolidation institutionnelle, vers une sorte de récompense détournée de l'analyste de l'analyste, etc.

Le désir de l'analyste, désir inédit de savoir, véritable x, singulier mais pas ésotérique pour autant puisqu'il détermine la capacité du supposé analyste à non seulement entrer mais aussi soutenir et répondre du discours analytique (a/S2), est indissociable de la praxis, même s'il trouve son avènement dans la cure.

A l'instar des particules-ondes de la physique quantique, s'il advient dans la cure de l'analysant, il a besoin d'un second tour, celui de l'expreuve de la pratique analytique pour se confirmer, ek-ister.

Est-ce si difficile à penser pour la "communauté" analytique?? Certainement, faute d'avoir une écriture topologique en raison de la fin de la cure, dans ses diversités possibles.